Programme de lutte sur les contaminants environnementaux des Premières Nations (PLCEPN)

PLCEPN

MANDAT DU PLCEPN

Le Programme de lutte contre les contaminants environnementaux des Premières Nations (PLCEPN) aide celles-ci à améliorer leur santé et leur bien-être en soutenant leur capacité à identifier, étudier et, dans la mesure du possible, réduire l’impact de l’exposition aux dangers environnementaux par l’entremise de la surveillance communautaire, de la recherche, de l’évaluation et de la communication des risques.

PRINCIPES DIRECTEURS

  • Recherche participative communautaire
  • Approche multidisciplinaire : Science occidentale et connaissances traditionnelles
  • Équité (équité entre les sexes et équité sociale, politique et économique)
  • Engagement envers les principes de PCAP des Premières Nations

PLCEPN

CONTEXTE

Le Programme de lutte contre les contaminants de l’environnement chez les Premières Nations (PLCEPN) a été créé en 1999 pour soutenir l’engagement des Premières Nations dans l’évaluation de l’étendue de l’exposition aux contaminants de l’environnement et des risques potentiels associés à la santé et au bien-être des communautés des Premières Nations au sud du 60e parallèle.

Le Programme de lutte contre les contaminants de l’environnement chez les Premières Nations a été conçu pour aborder les questions d’impact sur la santé environnementale qui sont communes aux Premières Nations du Canada. Au fil des ans, le programme a été coadministré par l’Assemblée des Premières Nations (APN) et par l’Université des Premières Nations (UPN), qui a dirigé le comité de sélection.

Depuis 2014, le programme est coordonné par la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits (DGSPNI) de Santé Canada, actuellement Services autochtones Canada, en collaboration avec les organisations régionales des Premières Nations à travers le Canada. Le programme vise à aider les Premières Nations à enquêter et, lorsque cela est nécessaire et possible, à atténuer les impacts des dangers chimiques, biologiques et radiologiques sur la santé et le bien-être des Premières Nations. Tous les projets impliquent la participation de la communauté à toutes les phases de la recherche, de l’élaboration du concept à la planification, à la mise en œuvre et à la production de rapports. Les projets permettent aux communautés d’identifier les risques potentiels pour la santé humaine, de prendre des décisions éclairées et d’entreprendre des actions d’atténuation des risques et/ou de remédiation.

Depuis 2000, le PLCEPN a financé plus de 100 projets partout au Canada, facilitant ainsi la collaboration et l’établissement de relations de confiance entre des chercheurs scientifiquement formés et les communautés des Premières Nations.

OPPORTUNITÉ DE FINANCEMENT

À PROPOS DU PROGRAMME

Services aux Autochtones Canada fournit des fonds par l’entremise du PLCEPN pour aider les communautés des Premières Nations à améliorer leur santé. Le programme aide ces communautés à identifier, enquêter et caractériser l’impact de l’exposition aux dangers environnementaux.

Ses activités comprennent des activités communautaires de :

  • recherche
  • suivi
  • d’évaluation des risques
  • communication des risques
  • d’intégration des connaissances

OPPORTUNITÉ DE FINANCEMENT

CONDITION SPÉCIALE DE FINANCEMENT

Le programme du PLCEPN exige que :
  • Les projets de recherche primaire doivent être menés en partenariat avec des scientifiques ayant une formation universitaire (niveau doctorat ou maîtrise en sciences) et ayant déjà publié dans des revues à comité de lecture dans le domaine du projet proposé.
  • Les projets d’intégration des connaissances sont menés en partenariat avec un chef de projet possédant au moins un baccalauréat en sciences de l’environnement, en sciences de la santé ou en éducation.
  • Les projets de communication des risques soient réalisés en partenariat avec des experts ayant une formation universitaire (au moins de niveau MSc ou BSc) et une expérience éprouvée de la communication des risques dans le domaine du projet proposé.

Les partenaires scientifiques ou universitaires doivent être identifiés dans la proposition.

OPPORTUNITÉ DE FINANCEMENT

QUI PEUT POSTULER

Les groupes qui peuvent demander un financement sont les suivants :

  • Communautés des Premières Nations (dans les réserves) et organisations des Premières Nations au sud du 60e parallèle de :
    Alberta
    Manitoba
    Saskatchewan
    Ontario
    Québec
    Maritimes
  • Bandes
  • Districts
  • Conseils
  • Conseils et associations tribaux
  • Les gouvernements des communautés et des régions autonomes des Premières Nations
  • Les associations et organisations non gouvernementales et bénévoles des Premières Nations (notamment les sociétés sans but lucratif qui travaillent au nom d’une communauté des Premières Nations ou en partenariat avec elle)

* Afin d’être admissible à recevoir le financement, les collectivités Premières Nations doivent être reconnues en vertu de la Loi sur les Indiens.

* Les Premières Nations de la Colombie-Britannique devraient demander un financement dans le cadre du Programme de lutte contre les contaminants environnementaux de la First Nations Health Authority..

Date limite

État actuel : fermé
La date limite pour soumettre une proposition était le 21 octobre 2023, à 23 h 59, heure des Rocheuses.

Coordonnées

On peut accéder aux coordonnées et le guide de faire une demande pour le financement à partir du site Web de SAC :

PLCEPN

QUELS SONT LES VOLETS DE RECHERCHE ?

VOLETS DE RECHERCHE

PROPOSITIONS DE RECHERCHE PRIMAIRE

  • Ce volet de financement devrait :
  • Se concentrer sur un seul sujet de préoccupation
  • Se concentrer sur l’identification, l’enquête et la caractérisation des risques environnementaux
  • Recueillir des informations suffisantes sur le(s) niveau(x) de contaminants environnementaux préoccupants dans différents milieux (aliments, eau, sol ou l’air) et sur les voies d’exposition humaine
  • Être réalisable dans un délai de deux ans

Les propositions de recherche primaire sélectionnées pourraient recevoir un financement allant jusqu’à 125 000 $ par projet sur deux ans.

VOLETS DE RECHERCHE

PROPOSITIONS D’INTÉGRATION DES CONNAISSANCES

  • Ce volet de financement pourrait être utilisé pour soutenir des recherches secondaires qui intègrent les données scientifiques existantes et les sources de connaissances communautaires sur l’évaluation et la communication des risques d’exposition chimique, biologique et radiologique dans les communautés des Premières Nations.

Les propositions d’intégration des connaissances sélectionnées pourraient recevoir un financement allant jusqu’à 25 000 $ par projet sur un an.

VOLETS DE RECHERCHE

PROPOSITIONS DE COMMUNICATION DES RISQUES

  • Ce volet de financement pourrait être utilisé pour une communication des risques étendue et sophistiquée des résultats de la recherche primaire déjà achevée afin de sensibiliser les Premières Nations aux nouvelles connaissances et à leurs implications pour la santé humaine.

Les propositions sélectionnées en matière de communication des risques pourraient recevoir un financement allant jusqu’à 25 000 $ par projet sur un an.

VOLETS DE RECHERCHE

LE PROGRAMME D’ÉVALUATION DE BASE SUR LA SANTÉ ET L’ENVIRONNEMENT (PEBSE)

  • Cette nouvelle composante du PLCEPN vise à renforcer la capacité des Premières Nations à participer au processus d’évaluation d’impact et soutiendra les Premières Nations qui souhaitaient évaluer l’état de base de la santé et de l’environnement de leur collectivité avant la mise en œuvre de projets industriels à grande échelle sur leurs territoires traditionnels, lorsque ces projets peuvent avoir des répercussions potentielles sur la santé de la collectivité. Ce programme offre du soutien aux projets dont la durée maximale est de deux ans.

Les propositions de recherche sélectionnées peuvent recevoir un financement pouvant aller jusqu’à 125 000 $ par projet sur deux ans.

Quels sont les contaminants inclus

Tout contaminant chimique ou biologique préoccupant pour les communautés des Premières Nations pourrait être inclus dans votre proposition, en fonction du risque potentiel pour la santé humaine dû à l’exposition.

Ce risque doit être formulé et justifié dans la proposition.

Comment postuler

  • Examinez l’appel de propositions du PLCEPN qui est publié chaque année
  • Développez des relations avec des partenaires académiques
  • Faites une demande de financement avant la date limite